La réflexologie plantaire et les remboursements par les mutuelles

Voici un article intéressant sur les remboursements ! A tort beaucoup pensent que ce n’est pas remboursé, je ne peux pas citer de mutuelles car cela dépend des contrats que vous allez souscrire mais n’hésitez pas à les contacter pour savoir s’il y a des remboursements possibles !

Le remboursement de la réflexologie plantaire par la mutuelle intéresse un nombre croissant de français, plus particulièrement les seniors et les femmes enceintes. Les meilleures compagnies proposent jusqu’à 400 € par an pour ce genre de frais médicaux.

Dans ce qui suit, « Mutuelles-Pas-Cheres.org » vous donne plus de précisions sur cette pratique et les couvertures santé complémentaires qui admettent son utilité thérapeutique.

Remboursement de la réflexologie plantaire : est-il utile d’établir la liste des mutuelles qui l’incluent dans leurs garanties ?

Etablir une liste de mutuelles qui remboursent les frais de la réflexologie semble une bonne idée pour les adeptes de cette médecine. Néanmoins, cela prend beaucoup de temps et nécessite de contacter diverses compagnies. Il est donc inutile d’entamer une telle recherche.

Dans ce contexte, il est plus facile de comparer les mutuelles santé sur « Mutuelles-Pas-Cheres.org ». Les fiches de garanties des différentes compagnies sont mises à votre disposition et les plafonds annuels destinés aux médecines parallèles comme la réflexologie, la massothérapie, etc. sont faciles à évaluer face au montant estimé pour la thérapie.

Il est indispensable d’avoir une estimation du nombre de séances à réaliser avec le spécialiste de cette médecine ancestrale. Le patient a besoin en moyenne de 9 à 12 visites par an et il est important de compter entre 45 € et 65 € à chaque fois. Un simple calcul permet de savoir le montant à rembourser après un traitement réflexologique. Cela donne une idée sur la valeur du plafond annuel nécessaire ; la meilleure mutuelle spéciale médecine douce propose jusqu’à 45 € par séance 6 fois durant l’année.

Certaines couvertures santé complémentaires précisent le type de la réflexologie (plantaire, faciale, auriculaire, dentaire, etc.), ainsi que les médecines douces qu’elles acceptent de rembourser ; une vérification est conseillée avant de commencer les consultations.

Réflexologie : son remboursement par la mutuelle et sa pratique dans les hôpitaux doivent-ils être généralisés ?

La réflexologie est reconnue dans 3 pays (la Chine, le Danemark et le Royaume-Uni) ; ce n’est pas le cas en France et c’est la raison pour laquelle certaines mutuelles sont réticentes à la rembourser. Toutefois, son éventuelle généralisation dans les centres médicaux et sa prise en charge par la sécurité sociale deviennent une polémique.

Il est à noter que les massages du reflexologue sont conseillés en cas de douleurs dentaires, articulaires, intestinales, etc. De plus, cette médecine douce a été intégrée dans certains hôpitaux et cliniques pour soulager les malades comme le montre la vidéo suivante :

La séquence permet de comprendre la porté thérapeutique des massages réflexologiques et leurs utilités durant les traitements lourds (chimiothérapie, rééducation post-traumatique, etc.). Jusque-là, tout va dans le sens qu’une généralisation de la réflexologie est probable ; de même, sa prise en charge par l’assurance maladie est souhaitable. Cependant, pourquoi rien ne change ? 
La réponse est simple : la réflexologie est toujours confondue avec des massages exotiques ou de simples soins de confort.

C’est une véritable situation de paradoxe :

  • D’un coté, des cancéreux et des médecins confirment les bienfaits de la réflexologie et l’intérêt de rembourser les séances.
  • De l’autre, un refus total de prendre en considération cette discipline complémentaire à la kinésithérapie.

Jusqu’à un changement de la situation, la comparaison des mutuelles et le choix d’une couverture santé incluant une garantie dédiée à la réflexologie constituent la seule solution pour être remboursé. Ce service est gratuit sur « Mutuelles-Pas-Cheres.org ».

Article mis à jour le 10/05/2018 | Par Mutuelles-pas-cheres.org

Formation de Réflexologie spécifique appliquée en oncologie

 Les formations sont des instants hors du temps qui nous permettent d’échanger sur notre profession et profiter d’un enseignement de qualité! Ces quelques jours à Tours ont été denses en apprentissage et riches en échanges! 

Pascale Chenoun est une grande professionnelle qui transmet avec bienveillance et précision son expérience. Elle travaille en tant que réflexologue en cancérologie à l’Hopital de Tours depuis plus de 10 ans . Elle a mis au point des protocoles d’accompagnement pour les malades en chimiothérapie ou radiothérapie qui essayent d’amoindrir les effets secondaires de ces traitements.

Ce module « Réflexologie Spécifique adaptée à l’oncologie » a bouleversé quelquefois ma vision et m’a surtout fait prendre conscience de l’importance de toutes ces connaissances avant de s’adresser à des malades atteins du cancer. 

Maintenant je dois apprendre , laisser infuser, m’exercer sans relâche avant de sentir le bon geste , la parole adéquate , en somme se sentir légitime ! 

 

 

C’est la rentrée !

Belle rentrée à tous ! 

Je reprends le Mardi 4 Septembre – Pour toute prise de rv vous pouvez me laisser un message oral ou par texto 0652328043 

Pour ne rien perdre de votre belle énergie estivale et préparer doucement votre corps et votre esprit à la saison de l’automne une séance de réflexologie axée sur le Poumon vous attend! En médecine chinoise nous sommes déjà en Automne et donc la saison de cet organe Yin majeur. Pendant la séance je travaillerai principalement cet organe pour sentir s’il n’y a pas de déséquilibre et le préparer à affronter les petits maux de l’automne : rhumes, toux , bronchites … Un dysfonctionnement du Poumon vient aussi  souvent vous réveiller entre 3h et 5h et le rééquilibrage en réflexologie résout souvent les insomnies du milieu de la nuit. La tristesse et la mélancolie sont associés à cette saison. Ce sont des sentiments nécessaires donc accueillez les sans crainte mais s’ils sont trop présents le rééquilibrage réflexologique est aussi utile! Le Poumon est aussi responsable des déséquilibres de la peau. Je serai heureuse de vous recevoir pour une belle séance d’Automne ! 

Belle et douce rentrée ! 

 

 

Roland Garros arrive!

Comme chaque année dans notre quartier Roland Garros rend le stationnement un peu plus difficile! 

Du 21 mai au 10 juin le quartier sera difficilement garable contrairement à d’habitude ! Privilégiez le bus ou le métro (Boulogne Jean-Jaurès ligne 10) ou s’il fait beau à pied! 

A très vite !

 

Le printemps, la saison du Foie !

Le printemps la saison du Foie !  Une séance de réflexologie va permettre à votre Foie/ Vésicule biliaire de se mettre en phase avec la saison.

Voici toutes les bonnes raisons de bichonner ce couple d’organes majeur :

La Médecine Traditionnelle Chinoise est en peu en avance sur notre calendrier et depuis le 17 Février c’est le Printemps ! 

C’est le début d’une nouvelle année, l’hiver se termine, les jours commencent à grandir chaque jour un peu plus et le froid de l’hiver va laisser sa place à une renaissance de la terre, des plantes, des arbres, des fleurs.

Les jours grandissent d’environ 3 minutes quotidiennement, c’est une période de croissance et nous allons harmoniser notre corps avec les énergies du printemps, en adaptant notre alimentation et en évitant les excès de colère, les mouvements d’humeur, tout comme les excès de joie ou de peine.

La terre s’éveille, la végétation reprend vie, commence à fleurir, les fruits mûrissent, les plantes apparaissent.

Après la période hivernale, il est bon de songer à réveiller progressivement son corps en le débarrassant des toxines accumulées et des kilos superflus.

A l’instar de la nature qui reste prudente face aux possibles  intempéries, il ne faut pas perturber l’énergie du foie (et la vésicule biliaire). Le foie et la vésicule biliaire sont les deux organes sur lesquels nous pouvons nous concentrer sur cette saison. Un foie fatigué donnera une  mauvaise circulation de l’énergie dans notre corps, ce qui pourra se manifester par des troubles digestifs, nausées, migraines, congestion, jambes lourdes…

Pour passer un printemps en pleine forme, dans un corps renouvelé de ses énergies, c’est la période idéale pour une détoxification efficace de ces deux organes. Même si les excès n’ont pas été de mise pendant les fêtes de fin d’année, une diète permet d’évacuer la « chaleur » accumulée dans le corps durant l’hiver, et le nettoyage hépatique est une constante que l’on retrouve dans toutes les cultures. Détoxifier… le mot ne doit pas faire peur ! Car si vous ne bichonnez pas votre foie maintenant, vous risquez d’être confronté  plus tard à divers désagréments : allergies saisonnières exacerbées (rhume des foins), déchirures musculaires dès le premier entraînement sportif, conjonctivites (le foie en énergétique chinoise gère aussi l’état de vos yeux), nervosité et irritation, car une des émotions reliées au foie est la colère, mauvais sommeil chargé de cauchemars, grande fatigue générale.

Tiré du site Shentao http://shentao.fr/

L’énergie du Rein et petit exercice pour la stimuler !

L’hiver en médecine chinoise est la saison de l’élément Eau qui est omniprésente (regardez le ciel en ce moment !) . La nature est au ralenti et le printemps se prépare lentement sous terre.

Dans notre corps l’énergie correspondant à l’hiver gère ce qui est lié à l’eau à travers les Reins et Vessie. Un déséquilibre du rein entraîne une fatigue générale dont on se passerait bien !

Pendant mes séances je travaille plus spécifiquement le couple Rein/Vessie pour redonner de l’énergie et fortifier votre vitalité et en plus je préconise tous les matins ce petit exercice pour stimuler votre énergie du rein.

Pleine forme assurée !

 

 

Une nouvelle adresse !

Je suis très heureuse dêtre installée dans mon nouveau cabinet situé au 23 rue Vauthier à Boulogne ! Une de mes clientes psychologue m’a proposé de la rejoindre dans cet endroit et je m’y sens vraiment bien. Calme et sérénité sont là pour travailler et avancer ensemble vers un bel équilibre de votre corps et votre esprit ! 

A très bientôt ! 

Les médecines douces utilisées aussi à l’hôpital

hopital

Le médecin de ville n’est pas le seul à prescrire des remèdes de médecines douces dans son cabinet. Les services hospitaliers sont de plus en plus conquis par les thérapies parallèles.

Une très récente enquête commandée par l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) vient de recenser 15 pratiques de médecines complémentaires (ostéopathie, acupuncture, qi gong, hypnose…) dans ses établissements. Et ailleurs en France, la tendance est la même. Au CHU de Lille, le Dr Dominique Servant, médecin psychiatre et responsable de l’unité « Stress et anxiété », utilise la psychanalyse et les thérapies comportementales et cognitives pour aider ses patients, mais il les dirige également vers des méthodes de relaxation musculaire (comme celle de Jacobson), des techniques de contrôle de la respiration, la nutrithérapie ou encore le qi gong. À l’hôpital Saint-Louis de La Rochelle, sous le contrôle du Dr Charrié, médecin-phytothérapeute, l’aromathérapie permet d’assainir l’atmosphère, via la diffusion dans l’air d’une brume aromatique spécifique. Et quand cela est possible, les huiles essentielles sont préconisées pour le traitement des escarres. Dans quelques maternités encore, les futures mamans peuvent recourir à l’hypnose pour mieux contrôler leur peur et leur douleur, tandis qu’au CHU de Nîmes certaines anesthésies peuvent être pratiquées sous hypnose. Enfin, voilà déjà quelques années que plusieurs services hospitaliers ont ouvert leurs portes à l’homéopathie (pour atténuer les effets secondaires de certains traitements), à l’acupuncture (lors des accouchements, pour réduire les maux de tête…) et même à l’auriculothérapie* pour atténuer les douleurs chroniques post-opératoires ou post-chimiothérapie.

* Technique des années 50 qui repose sur l’hypothèse qu’il y aurait correspondance entre l’oreille externe et les différents organes du corps. Ainsi, le thérapeute pique le pavillon de l’oreille avec de mini-aiguilles, comme dans le cadre de l’acupuncture.

LEURS BIENFAITS EN MILIEU HOSPITALIER ONT-ILS ÉTÉ PROUVÉS ?

À l’exception de l’acupuncture, les études scientifiques sur les méthodes alternatives sont rares et controversées, et la plupart des médecins sont encore réticents à accepter les médecines complémentaires dans leur service. Voilà pourquoi l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris appuie la recherche en lançant différentes études d’envergure. Ainsi, plusieurs évaluations ont été lancées à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière : deux sur l’acupuncture, deux sur l’hypnose, trois sur l’ostéopathie, une sur le toucher relationnel… Une enquête vise également de près la nutrithérapie, puisqu’elle tente de comprendre l’impact de la prise de folates (acide folique ou vitamine B9) sur la préservation de la fertilité masculine. Une autre évaluation mesure quant à elle l’efficacité de la médecine chinoise : pharmacopée d’origine végétale, acupuncture, massages, qi gong…

QUELS SERVICES HOSPITALIERS LES UTILISENT ?

Quand il s’agit d’aseptiser l’atmosphère en utilisant le pouvoir antibactérien et antiviral de certaines huiles essentielles, différents services au sein de l’hôpital sont concernés, et la diffusion peut également s’étendre aux parties communes des bâtiments. Ensuite, on retrouve souvent les médecines douces dans les services d’oncologie, au sein desquels les patients recherchent davantage de bien-être face aux effets désagréables de certains traitements. Comme l’homéopathie ou la phytothérapie, l’acupuncture est ainsi utilisée pour réduire au minimum les effets secondaires de la chimiothérapie et pour favoriser la repousse des cheveux. Elle soulagerait aussi efficacement les symptômes du syndrome mains-pieds, induit par de récents médicaments contre le cancer, qui provoque douleurs, rougeurs, engourdissements, fourmillements, dessèchement de la peau. L’acupuncture pourrait être également de plus en plus présente dans les services de rhumatologie puisqu’une récente étude de l’AP-HP a montré son action bénéfique sur les douleurs ostéo-articulaires (mal de dos).

Alors qu’elle est utilisée depuis quelques années en Belgique (pays pionnier en la matière), l’hypnose fait également une véritable percée en France dans les services d’obstétrique et d’anesthésie.

QUAND UTILISE-T-ON L’HYPNOSE ?

La pratique de l’hypnose utilisée à la place de l’anesthésie intervient le plus souvent dans le cadre d’interventions superficielles, où une anesthésie locale est réalisable mais insuffisante pour garantir le confort du patient. Ce dernier est alors plongé dans un état de conscience modifiée par l’anesthésiste-hypnotiseur, ce qui a une action sédative sur la douleur mais qui permet au patient d’être là, de vivre son opération et d’être ainsi co-acteur du soin. Et cette technique n’est pas seulement intéressante pendant l’opération puisque, outre un passage en salle de réveil plus bref, on a constaté que les malades avaient ensuite moins de douleurs post-opératoires, prenaient moins d’antalgiques… Dans le service obstétrique de l’hôpital Robert-Debré à Paris, on a aussi recours à l’hypnose lors de la préparation à la naissance : les futures mamans sont initiées aux techniques d’autohypnose qu’elles peuvent ensuite appliquer elles‑mêmes dès le début du travail et lors de l’accouchement pour rendre la douleur plus supportable.

À Lyon, au sein du service hépato-gastro-entérologie de l’hôpital de la Croix-Rousse, une consultation avec le médecin-homéopathe Marie‑France Bordet est proposée à tous les patients qui le souhaitent. Et ils sont nombreux à pousser sa porte… Enfin les médecines complémentaires sont également utilisées par les services de soins palliatifs (aromathérapie pour soigner les problèmes de peau consécutifs à un alitement prolongé, massothérapie ou musicothérapie pour améliorer le bien-être en fin de vie…), ou encore dans le cadre des consultations hospitalières antitabac (hypnose, acupuncture, homéopathie, sophrologie…).